Visas au Chili : Questions Fréquentes

Vous avez une question concernant un visa au Chili. ? Notre FAQ devrait vous aider à trouver la réponse : visa de travail, visa temporaire, résidence permanente… Sinon, envoyez un email avec votre question (et tous les détails de votre situation svp).

Questions fréquentes – visa tourisme au Chili

Qui est considéré comme un touriste par le département d’immigration chilien ?

Sont considérés comme touristes tous les étrangers qui entrent dans le pays pour des raisons de loisirs, de sport, de santé, d’études, de famille, religieuses ou autres. Les catégories suivantes ne sont pas considérées comme des touristes : les personnes souhaitant immigrer / rester au Chili, ou les personnes réalisant des activités rémunérées.

Il peut être demandé à toutes les personnes entrant au Chili comme touristes de prouver qu’elles disposent de moyens financiers suffisants pour survivre pendant leur séjour dans le pays. Ne pas le faire peut conduire à se voir refuser l’entrée dans le pays.

Quels documents dois-je soumettre pour entrer au Chili en tant que touriste ?

Pour entrer au Chili, vous avez besoin d’un passeport en cours de validité, qui doit être présenté à la police internationale lors de votre arrivée dans le pays.

À noter : les citoyens des pays suivants peuvent entrer au Chili en tant que touristes sans passeport, uniquement avec un document d’identité national en cours de validité : Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Paraguay, Pérou et Uruguay. Cependant, s’ils souhaitent demander plus tard un visa temporaire pendant leur séjour au Chili, leur passeport sera nécessaire.

Lors du voyage avec un enfant, quels documents sont nécessaires pour qu’il / elle entre au Chili en tant que touriste ?

a) Si l’enfant voyage accompagné par ses deux parents, les documents suivants sont nécessaires :

  • Passeport ou document d’identité national en cours de validité, selon le pays d’origine.
  • Original de l’acte de naissance ou livret de famille, plus trois photocopies.

b) Si l’enfant voyage accompagné uniquement par l’un de ses parents, les documents suivants sont nécessaires :

  • Passeport ou carte d’identité nationale en cours de validité, selon le pays d’origine (voir question ci-dessus).
  • Original de l’cte de naissance ou livret de famille, plus trois photocopies.
  • Original de l’autorisation du parent qui ne voyage pas, signée devant un notaire, donnant son consentement pour le départ du mineur, ou autorisation du tribunal de la famille compétent, plus trois photocopies.
  • Original du certificat de décès, si l’un des parents est décédé, plus trois photocopies.

c) Si le mineur ne voyage pas accompagné de ses parents, les documents suivants sont nécessaires :

  • Passeport ou carte d’identité nationale en cours de validité, selon le pays d’origine (voir question ci-dessus).
  • Original de l’acte de naissance ou livret de famille, plus trois photocopies.
  • Original de l’autorisation des deux parents, signée devant un notaire, donnant leur consentement pour le départ de l’enfant, plus trois photocopies.
  • Original du certificat de décès, si l’un des parents ou les deux sont décédés, plus trois photocopies.
  • Autorisation du tribunal de la famille correspondant, donnant son consentement pour le voyage de l’enfant, plus trois photocopies.

Dans le cas d’enfants résidant au Chili avec leurs parents, l’autorisation doit simplement être signée devant un notaire. Il n’est pas nécessaire de légaliser au ministère des Affaires étrangères les autorisations de voyage pour les mineurs qui quittent le pays sans leurs parents, sauf si le mineur doit s’installer à l’étranger.

Existe-t-il une procédure à réaliser ou une autorisation à demander avant d’entrer au Chili en tant que touriste ?

Pour la plupart des pays, aucun visa ni autorisation préalable n’est requis pour entrer au Chili en tant que touriste. Cependant, pour les résidents de certains pays, une autorisation est requise, appelée visa de tourisme, qui doit être demandée auprès de tout consulat du Chili à l’étranger.

Si vous souhaitez vous rendre au Chili en tant que touriste, contactez le consulat du Chili de votre pays de résidence pour connaître les exigences pour entrer dans le pays.

Combien de temps puis-je rester au Chili en tant que touriste ?

La période normale autorisée est de 90 jours à compter de la date d’entrée dans le pays. Toutefois, les services d’immigration ou de police peuvent exceptionnellement limiter le séjour du touriste pour une période plus courte. Cela sera indiqué sur le tampon sur votre passeport ou sur la carte de touriste qui vous est remise à l’entrée.

Que dois-je faire si je veux prolonger mon séjour de touriste au Chili ?

Vous pouvez :

  • Demander une prolongation de votre visa de tourisme : si le département d’immigration ou de la police a limité votre séjour à moins de 90 jours, vous pouvez demander une prolongation allant jusqu’à 90 jours (y compris votre séjour initial autorisé). Cette procédure est exempte de paiement.
  • Demander un renouvellement de votre visa de tourisme : c’est le cas standard pour la plupart des touristes, lorsque vous souhaitez rester plus de 90 jours. Vous pouvez demander à renouveler votre visa de tourisme pour une période supplémentaire de 90 jours. Cette procédure doit être effectuée dans les 30 derniers jours de la validité du visa de tourisme. Le montant à payer est l’équivalent de 100 USD en pesos chilien.

Les deux procédures peuvent être effectuées au département d’immigration à Santiago (un rendez-vous est nécessaire) ou à l’administration régionale (Gobernación Provincial) de chaque province.

Que dois-je faire si mon visa de tourisme a expiré et que je dois quitter le Chili ?

Vous devez vous présenter au ministère de l’Immigration de Santiago ou à l’administration régionale pour appliquer la sanction et obtenir l’autorisation de quitter le pays (un rendez-vous est nécessaire).

En tant que touriste, puis-je travailler au Chili ?

Oui. Vous devez demander un permis de travail spécial pour les touristes, valable uniquement pour 30 jours, dont le coût dépend de votre nationalité (il correspond à 150% du coût d’un permis de travail standard). C’est ce qu’on appelle Permiso de Trabajo como Turista, ou Permiso PET.

Questions fréquentes – visa temporaire au Chili

Qu’est-ce qu’un visa de résidence temporaire (ou visa temporaire) au Chili ?

C’est une autorisation temporaire (pour une période déterminée) de vivre au Chili et d’exercer toute activité autorisée par la loi.

Puis-je demander un visa temporaire au Chili depuis l’étranger ?

Oui. Vous pouvez faire votre demande dans n’importe quel consulat du Chili, dans votre pays d’origine ou dans un autre pays. Sachez que tous les types de visa de résidence temporaire ne sont pas disponibles.

Quels sont les types de visa de résidence temporaire au Chili ?

Il existe quatre types de visa de résidence temporaire :
1) Visa de travail : ce visa vous permet de vivre au Chili et de travailler exclusivement avec l’employeur qui a signé le contrat de travail. Sa durée peut aller jusqu’à deux ans et peut être prolongée indéfiniment. Cependant, après deux années consécutives avec ce visa, la résidence permanente peut être demandée. Si vous ou votre employeur mettez fin au contrat de travail, le visa prend fin immédiatement. Si vous changez de travail, vous devez donc demander le renouvellement du visa, avec le nouveau contrat, suffisamment à l’avance.

2) Visa temporaire : ce visa vous permet de vivre au Chili et d’exercer toute activité autorisée par la loi. Il a une durée maximale d’un an et est renouvelable pour une seule année supplémentaire, après quoi vous devez demander la résidence permanente ou quitter le pays. Il y a beaucoup de catégories de visas temporaires :

  • « Regroupement familial » : si vous avez un lien de parenté avec un Chilien ou un étranger ayant déjà le statut de résident permanent
  • Prêtre / membre du clergé
  • Retraités ou personnes justifiant d’un revenu récurrent à l’étranger
  • Investisseurs et propriétaires d’entreprises
  • Anciens résidents (étrangers dont la résidence au Chili a expiré)
  • Enfants d’un étranger non résident
  • Professionnels (diplômés du supérieur) et techniciens expérimentés,
  • Travailleurs sous contrat chilien
  • Travailleurs payés à l’étranger
  • Journalistes ou professionnels des médias
  • Femmes enceintes et / ou personnes effectuant un traitement médical
  • Ressortissants d’Argentine, de Bolivie, du Brésil, du Paraguay et de l’Uruguay
  • Union civile

3) Visa d’étudiant : ce visa permet aux étudiants d’étudier dans des établissements d’enseignement reconnus par le Chili. Il dure jusqu’à un an ou jusqu’à la durée de la bourse pour ceux qui en ont une. Il est extensible jusqu’à la fin des études et permet ensuite de postuler à la résidence permanente.
4) Réfugié / asile politique : Pour les étrangers dont la vie est en danger dans leur pays d’origine.

Quelles sont les conditions pour obtenir un visa de résidence temporaire au Chili ?

Il existe des exigences spécifiques pour chaque type de visa temporaire. Le principal critère pour que le Chili accorde une résidence temporaire est de s’assurer que vous avez un revenu récurrent ou une somme forfaitaire vous permettant de vivre au Chili à votre arrivée, pendant que vous recherchez un emploi, créez votre entreprise, étudiez…

Il n’y a pas d’exigences fixes concernant le revenu. Contactez-nous pour plus d’informations.

Quel est le coût d’un visa temporaire au Chili ?

Cela dépend de la nationalité du demandeur. Voir notre page « Coût du visa au Chili ».

Si j’ai un lien de parenté avec un Chilien, quel type de visa temporaire dois-je demander ?

Vous pouvez demander un visa temporaire pour « Regroupement familial » (ils ne l’appellent pas ainsi, mais c’est à vous d’en comprendre le sens) si vous avez un lien familial direct avec un citoyen chilien, ce qui signifie vous êtes :

  • père ou mère de nationalité chilienne,
  • conjoint d’un citoyen chilien,
  • enfant d’un citoyen chilien.

Lorsque mon visa temporaire est approuvé, suis-je automatiquement autorisé à travailler au Chili ?

Non, vous devez effectuer quelques procédures supplémentaires. Le visa ne permet de travailler qu’une fois inscrit sur le passeport. Une fois cela fait, vous avez 30 jours pour vous inscrire au département de police et à l’état civil, afin obtenir votre carte d’identité chilienne. Beaucoup d’employeurs refuseront de vous employer sans ce document, car ils ont besoin du numéro de carte d’identité pour payer les cotisations sociales.

A noter :

  • le visa permet uniquement à son titulaire de travailler et d’être rémunéré. Les personnes à charge (conjoint, parents, enfants) ne sont pas autorisées à travailler et à percevoir un revenu.
  • si vous souhaitez travailler pendant que votre visa temporaire / de travail est en attente (en tramite), vous devez demander un permis de travail spécial pour les demandeurs dont le visa est en attente. Le coût est de 50% du visa soumis à contrat selon la nationalité correspondante.

Puis-je travailler au Chili avec un visa d’étudiant ?

Vous ne pouvez travailler que dans deux circonstances : 1) lorsque vous effectuez un stage dans le cadre de vos études et / ou 2) lorsqu’il s’agit d’un travail alimentaire, nécessaire pour payer vos études.

Que dois-je faire si mon contrat de travail est résilié ?

  • Si votre visa de travail est soumis à un contrat, il expire automatiquement. Vous avez 30 jours à compter de la fin du contrat pour régulariser votre situation en demandant un nouveau visa de résidence temporaire. Le processus peut prendre plus de 30 jours, mais comme votre numéro de carte d’identité chilienne ne change pas, vous risquez de ne pas être trop affecté.
  • Si vous aviez un visa temporaire, un visa étudiant ou un statut de résident permanent, votre situation n’est pas affectée.

Quels sont mes droits en tant que travailleur étranger au Chili ?

En règle générale, vous avez les mêmes droits que n’importe quel travailleur chilien, à l’exception des limitations spécifiques prévues par la loi, telles que :

  • limitations de travail pour une administration publique ou un organisme gouvernemental
  • obligation de respecter la limite de 15% de travailleurs étrangers dans les entreprises chiliennes.

Quel est le coût du visa / de la résidence permanente au Chili ?

Cela dépend du type de visa / permis de travail que vous demandez, ainsi que de votre nationalité. Voir notre page « Coût du visa au Chili ».

Une fois mon visa de travail / temporaire ou de résidence permanente obtenu, que dois-je faire ?

Dans les 30 jours suivant la réception de votre visa, vous devez :

  • enregistrez votre visa au service de police international : présentez-vous au bureau de police international le plus proche en présentant le passeport sur lequel votre visa a été tamponné par le service d’immigration.
  • demandez votre carte d’identité chilienne : adressez-vous au bureau d’état civil le plus proche. Cela peut prendre plus de 30 jours pour la recevoir, mais tant que vous avez effectué les deux procédures dans les 30 jours suivant la réception de votre visa, vous êtes tranquille.

Depuis novembre 2018, vous devez demander un rendez-vous pour effectuer ces démarches.

J’ai un visa de travail sous contrat et je change d’employeur, mais le nouvel employeur appartient à la même société de portefeuille que la précédente. Dois-je changer mon visa ?

Si le contrat n’est pas résilié mais modifié, vous devez uniquement communiquer par écrit le changement au service d’immigration. Si le contrat est résilié et qu’un nouveau contrat est émis, vous devez demander le renouvellement du visa dans les 30 jours suivant la date de résiliation du contrat initial.

Questions fréquentes – résidence permanente au Chili

Qu’est-ce que la résidence permanente au Chili ? Quels sont mes droits ?

C’est la permission de s’installer indéfiniment au Chili et d’exercer toute activité légale.

Combien de temps dois-je résider au Chili pour demander la résidence permanente ?

  • Avec un visa de travail sous contrat : deux ans.
  • Avec un visa temporaire : un an.
  • Avec un visa d’étudiant : deux ans et vous devez avoir terminé vos études

Quelle est la date limite pour demander la résidence permanente ?

Dans les 90 jours précédant l’expiration de votre visa temporaire.

Quel est le coût de la résidence permanente ?

40% du revenu minimum au Chili. Les conjoints des citoyens chiliens et les mineurs ne paient pas.

Que dois-je faire une fois que j’ai reçu le certificat de résidence permanente ?

Dans les 30 jours suivant l’obtention de votre résidence permanente, vous devez :

1. Enregistrer votre résidence permanente auprès du service de police internationale : rendez-vous au bureau de police international le plus proche. Vous devez apporter avec vous :

  • Passeport en cours de validité.
  • Certificat de résidence permanente.

2. Vous inscrire au registre d’état civil pour obtenir votre carte d’identité mise à jour : rendez-vous au bureau de l’état civil le plus proche. Vous devez apporter avec vous :

  • Passeport en cours de validité.
  • Carte d’enregistrement reçue au cours de la première étape au département de police internationale.
  • Certificat de résidence permanente.

Combien de temps puis-je rester en dehors du Chili sans perdre ma résidence permanente ?

Un an sans interruption. Après cette période, la résidence permanente est révoquée. Toutefois, dans les 60 jours précédant la date d’expiration, vous pouvez demander une prolongation d’un an auprès de tout consulat du Chili. Un maximum de quatre extensions successives peut être accordées. Ceci est utile si vous envisagez de vivre en dehors du Chili durant quelques années. Vous pouvez également venir passer quelques jours au Chili tous les ans, pour éviter de perdre votre résidence permanente.

Quand puis-je perdre ma résidence permanente au Chili ?

  • par révocation administrative, si vous avez commis l’un des actes énoncés aux articles 65 et 66 de la loi sur l’immigration et / ou aux articles 139 et 140 du règlement sur l’immigration.
  • Par révocation tacite : si vous restez en dehors du pays pendant plus d’un an sans interruption, et sans faire de demande de prolongation

Combien de prolongations successives de la résidence permanente peuvent être demandées ?

Quatre.

La résidence permanente a-t-elle une durée de validité ? Doit-elle être renouvelée à un moment donné ?

La résidence permanente n’a pas durée de validité, à moins qu’il ne soit révoqué. Sachez cependant que la carte d’identité chilienne ne dure que 5 ans et qu’elle doit donc être renouvelée.

Que puis-je faire après l’obtention de la résidence permanente ?

Une fois que vous avez effectué 5 années de résidence au Chili (pas uniquement en tant que résident permanent, vos années avec un visa de travail / temporaire comptent également), vous pouvez demander la nationalité chilienne.

Puis-je renoncer à la résidence permanente ?<

Non, mais vous pouvez laisser expirer en sortant du pays pendant plus d’un an.

Quelle est la date limite pour demander un réexamen d’une demande de résidence permanente qui a été rejetée ?

Dans les trois jours suivant la notification de la décision de rejet.

Combien de fois une demande de résidence peut-elle être reconsidéré ?

Juste une fois

Que dois-je faire si je perds mon certificat de résidence permanente ?

Vous devez demander un duplicata. Tous les documents doivent être envoyés par courrier au service d’immigration à Santiago. Si vous habitez en dehors de la région métropolitaine, vous pouvez vous adresser directement à l’administration régionale de la province.

Quelle est la durée maximale pendant laquelle je peux rester sans visa, pour pouvoir demander une résidence permanente et pour satisfaire à l’exigence des 2 années consécutives ?

90 jours maximum à compter de la date de fin du visa et de la date de demande du nouveau visa.

Combien de changements d’employeurs sont autorisés lorsque j’ai un visa de travail sous contrat ?

Il n’y a pas de limite au nombre d’employeurs que vous pouvez avoir, à condition que vous demandiez le changement correctement et en temps voulu au niveau du département d’immigration.

En tant qu’étudiant, quand puis-je faire une demande de résidence permanente au Chili ?

Sont autorisés à faire une demande les étudiants qui respectent les conditions suivantes :

  • avoir terminé leurs études professionnelles ou secondaires,
  • résider au Chili depuis deux ans avec un visa d’étudiant.
  • avoir des ressources économiques pour vivre au Chili. Cela peut être démontré avec des dépôts sur un compte bancaire à votre nom, des contrats de location, des actions, etc.

Existe-t-il des restrictions pour voyager à l’extérieur du Chili pendant que le processus de d’obtention / renouvellement de la résidence permanente est en cours ?

Non

Les personnes à charge peuvent-elles demander la résidence permanente, même lorsque leur titulaire quitte le pays ?

Oui. Pour cela, vous devez démarrer un processus normal et accréditer des revenus : contrat de travail, tickets, lancement d’activités, paiement de la TVA, actions, etc.

Questions fréquentes – obtention de la nationalité chilienne

Quelles sont les conditions pour postuler à la nationalité chilienne ?

  • avoir plus de 18 ans, ou 14 ans si vous avez l’autorisation de vos parents / de votre tuteur légal
  • avoir plus de 5 ans de résidence dans le pays
  • détenir une résidence permanente valide
  • ne pas avoir été condamné, ni être poursuivi pour un crime
  • démontrer des moyens de subsistance (salaires, revenus passifs, somme forfaitaire)

Les enfants d’étrangers peuvent-ils prétendre à la nationalité chilienne ?

Oui, sauf pour :

  • enfants d’étrangers qui sont au Chili au service de leur gouvernement
  • enfants d’étrangers non résidents.

Quels documents dois-je avoir pour demander la nationalité chilienne ?

  • Lettre de demande de nationalisation : elle doit être soumise dans un délai d’un an à compter du moment où le demandeur atteint l’âge de 21 ans.
  • Photocopie du certificat de résidence permanente ou de la carte d’identité chilienne pour étrangers, si vous résidez au Chili.
  • Acte de naissance chilien, le cas échéant.

Devez-vous payer le droit d’opter pour la nationalité ?

Oui. 20 692 pesos chiliens pour les étrangers et 4 138 pesos chiliens si vous avez un lien de parenté avec un citoyen chilien.

Quand je deviens citoyen chilien, est-ce que je perds ma nationalité d’origine ?

Non, le Chili accepte la double nationalité avec tous les pays. Cependant, certains pays peuvent ne pas autoriser la double citoyenneté. Vous devez vérifier cela avant.

Dans quel cas n’est-il pas possible d’obtenir la nationalité chilienne ?

  • Ceux qui ont été condamnés et ceux qui sont actuellement poursuivis pour des crimes.
  • Ceux qui ne peuvent pas gagner leur vie.
  • Ceux qui propagent des doctrines qui peuvent perturber le régime social ou politique, ou qui peuvent affecter la sécurité nationale.
  • Ceux qui se livrent à des activités illicites ou qui ont un comportement offensant et, en général, les étrangers dont la nationalisation n’est pas jugée appropriée pour des raisons de sécurité nationale.

Questions fréquentes – infractions et amendes pour séjour illégal au Chili

Quel genre d’infractions peuvent être commises ?

Il existe trois types d’infractions :

  • rester au Chili avec un visa expiré (touriste, de travail, temporaire… n’importe quel type de visa) ou une résidence temporaire expirée.
  • travailler sans permission. L’étranger ainsi que l’employeur qui offre le travail peuvent tous deux être sanctionnés.
  • ne pas s’inscrire auprès du département de police ou ne pas solliciter une carte d’identité auprès du registre civil dans les 30 jours suivant l’attribution de la résidence permanente.

Quelle est la valeur des sanctions ou des amendes ?

Cela dépend du type d’infraction, de sa durée, s’il y a déjà eu des sanctions préalables du département de police internationale.

Comment savoir le montant que je dois payer ? Où devrais-je payer une amende ou une amende ?

Il y a trois étapes à effectuer :

  • Vous devez vous rendre personnellement au service d’immigration de Santiago ou à l’administration régionale. Un responsable déterminera le montant de votre sanction et vous remettra un document.
  • Avec ce document, rendez-vous dans n’importe quelle succursale de Banco Estado pour demander un chèque bancaire (vale vista), libellé à l’ordre du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique.
  • Une fois que vous avez reçu le vale vista, retournez au bureau où votre amende a été calculée pour le remettre et vous recevrez une copie de votre sanction et une preuve de paiement.

Une fois ce processus terminé, vous avez 10 jours pour quitter le pays ou envoyer vos documents pour demander un visa. Assurez-vous d’avoir tous les documents en main avant de payer l’amende, sinon vous devrez revenir et payer à nouveau.

Une minute ! Cete page vous a été utile ?
Si oui, n'hésitez pas à liker pour aider les autres francophones à la trouver plus facilement :-)