Vivre au Chili : avantages et inconvénients

Vous envisagez de vivre au Chili mais vous ne savez pas si vous prenez la bonne décision ? Afin de vous aider, nous vous listons ci-dessous les avantages et les inconvénients de la vie au Chili (liste non exhaustive bien évidemment).

Avantages

  • La sécurité : le Chili est le pays le plus sûr d’Amérique latine et celui où le taux de délinquance est le plus faible. Il convient tout de même de respecter certaines règles et de prendre ses précautions. Tout d’abord, faîtes attention à vos affaires car les vols sont fréquents, surtout dans les transports en commun. Si vous avez une voiture, nous vous conseillons de ne pas rouler avec vos vitres totalement ouvertes, car les pickpockets sont très doués et peuvent voler votre sac posé sur le siège passager en quelques secondes par exemple. Dans les quartiers les plus prisés, où vivent de nombreux étrangers et expatriés, nous vous conseillons d’équiper votre maison d’une alarme, si ce n’est pas déjà le cas.
  • Le climat : étant donné la géographie du pays, le climat varie fortement selon les régions. Cependant, la région métropolitaine bénéficie d’un climat méditerranéen très agréable à vivre. Les étés sont chauds mais les nuits restent fraîches, les hivers sont doux et la pluie n’est présente que quelques jours par mois. Le reste du temps, l’air est sec.
  • Le prix de l’immobilier : les prix des logements au Chili sont assez peu élevés comparé à des villes occidentales, ce qui vous permet d’avoir de belles demeures à des prix abordables. Pour plus d’informations sur les prix de l’immobilier, vous pouvez consulter le site de Bretagne Propiedades.
  • Santiago, une ville en pleine croissance : la capitale est très agréable à vivre, du fait de ses nombreux parcs, monuments historiques, restaurants… Si vous voulez en savoir plus sur Santiago, vous pouvez lire notre article dédié à la vie dans la capitale.
  • Les paysages : le Chili est mondialement connu pour ses paysages magnifiques, des glaciers de la Patagonie au désert d’Atacama, le plus aride du monde. Côté touristique, le Chili regorge donc de propositions, en particulier autour de la nature (treks, randonnées, observation des étoiles, parcs nationaux, baignades dans les lacs ou l’océan Pacifique…). Les vacances sont inoubliables à chaque fois !
  • Le système de santé : le Chili dispose du meilleur système de santé en Amérique latine. En effet, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le système de santé chilien est classé 33ème sur 190, soit cinq places devant les Etats-Unis. De bons hôpitaux publics et privés sauront répondre à vos besoins en cas de problème. Un bémol cependant : le temps d’attente pour une opération peut être long dans le système public, et le coût élevé dans le privé, si vous n’avez pas une bonne mutuelle.
  • Le vin : le Chili est le quatrième exportateur de vin au monde et le vin chilien est réputé à travers le globe. Le pays attire les producteurs de vin du monde entier et dispose d’une belle variété de vins à des prix très abordables (de bons vins à partir de 7-8 euros la bouteille). Vous retrouverez beaucoup de cépages connus comme le cabernet sauvignon, le merlot ou encore le chardonnay, mais également un cépage peu répandu hors du Chili, le carménère, un rouge un peu plus léger que le cabernet sauvignon. Avis donc aux amateurs de vin, le Chili est fait pour vous !
  • L’histoire du pays : si vous vous y intéressez de près, l’histoire du Chili est passionnante. De la conquête espagnole aux statues moaï de l’île de Pâques, en passant par la dictature de Pinochet, le Chili jouit d’une histoire impressionnante. De plus, le Chili possède six sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO (parc national de Rapa Nui, églises de Chiloé, quartier historique de Valparaíso…), de quoi occuper vos week-ends et vos vacances !

Inconvénients

  • La langue : bien que le pays soit hispanophone, la langue est bien différente de l’espagnol auquel nous sommes habitués en Europe. Il vous faudra revoir certaines de vos expressions et apprendre de nouveaux mots de vocabulaire ! D’autant plus que l’anglais n’est souvent pas parlé par les Chiliens issus de la classe moyenne.
  • La pollution à Santiago : la pollution atmosphérique à Santiago est assez désagréable en hiver (de juin à septembre), de telle sorte qu’un système de circulation alternée des voitures a été mis en place.
  • La monnaie : certains pays ont des devises pratiques qui sont faciles à convertir. Le Chili ne fait malheureusement pas partie de ces pays. En effet, le cours de l’euro fluctue entre 700 et 820 pesos, si bien qu’il est difficile de se rendre compte de ses dépenses sur le moment, notamment au supermarché. Vous pouvez quand même considérer que 4 euros équivaut à 3,000 pesos.
  • La lenteur : si vous venez d’une grande ville européenne, vous aurez sûrement l’impression que le rythme de vie est plus lent, que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle. Ce phénomène n’est qu’une question d’habitude, mais qui peut perturber au début.