Meilleurs endroits où vivre au Chili

Il n’est pas toujours facile de choisir l’endroit où s’installer pour son expatriation. Quelles sont les meilleures villes où vivre au Chili ? Quels sont les endroits qui offrent une bonne qualité de vie, un coût de vie abordable ou encore le plus d’opportunités professionnelles ? Afin de vous aider à vous faire une opinion, nous vous proposons ci-dessous quelques lieux que nous jugeons les plus agréables pour vivre au Chili et dans lesquels le plus d’expatriés s’installent.

Le Chili est un grand pays pour une petite population (18 millions en 2017), si bien qu’il y a beaucoup d’espace pour s’installer. La population est assez inégalement répartie : Santiago accueille 6 millions d’habitants, soit 1/3 de la population, tandis que les 2/3 restants sont répartis dans le reste du pays. La plupart des expatriés vivent à Santiago ou en bord de mer à Valparaíso ou Viña del Mar. Le nord du pays concentre l’activité minière, tandis que la Patagonie dispose d’une forte activité touristique et énergétique, si bien que vous pouvez plus facilement y trouver du travail dans ces secteurs.

Santiago

Santiago est l’unique grande ville de plus d’un million d’habitants. Les autres lieux sont plus ruraux et offrent donc des rythmes de vie très différents, bien plus lents. La plupart des expatriés font le choix de s’installer à Santiago car c’est ici qu’il existe le plus d’opportunités professionnelles et que le niveau de vie se rapproche le plus des grandes villes occidentales. Les principaux points négatifs de la vie à Santiago sont la pollution, surtout en période hivernale (de juin à septembre), et la nuisance sonore. Si vous voulez plus d’informations sur la vie dans la capitale, vous pouvez consulter notre article dédié.

Valparaíso 

Valparaíso est une ville agréable à vivre, située en bord de mer tout en étant proche de Santiago. Abritant près de 300 000 habitants, Valparaíso se compose de deux parties : la ville basse, comprenant le port et la grande majorité des commerces de la ville, et la ville haute (les cerros), dans laquelle la majorité de la population vit. Valparaíso est une ville culturelle tout en couleurs, connue pour son musée à l’air libre. La ville est relativement sûre, à l’exception de quelques cerros qu’il convient d’éviter le soir.

Viña del Mar 

Située en bord de mer, non loin de Valparaíso, Viña del Mar offre une ambiance citadine. C’est la station balnéaire par excellence : les grands immeubles se dressent face à la mer, tout au long de la plage, ce qui enlève du charme à la ville. Viña del Mar est très dynamique et vivante. Parmi les 330 000 habitants, on trouve essentiellement des Chiliens issus de la classe aisée et des expatriés.

La Serena 

 Située sur la côte Pacifique et porte d’entrée de la Vallée de l’Elqui, La Serena est une ville dynamique et moderne de 250 000 habitants. Elle offre des paysages et une ambiance méditerranéens. En effet, la ville est agréable à vivre pour son climat : en été, les températures dépassent rarement les 26°C, contrairement à Santiago où la chaleur estivale peut être écrasante. Si vous travaillez dans l’industrie minière, la région de La Serena et le nord du pays de manière générale sont les zones qui offrent le plus d’opportunités. La ville est un des lieux privilégiés pour passer sa retraite au Chili.

Antofagasta

Antofagasta est une ville portuaire de 350 000 habitants située dans le nord du Chili. Le paradoxe d’Antofagasta, c’est que vous avez les pieds dans l’océan Pacifique mais que derrière se dressent d’immense collines d’où commence le désert le plus aride du monde. L’air de l’océan permet d’atténuer le climat désertique : il fait environ 15°C en hiver et 25°C l’été et il ne pleut quasiment jamais. A l’origine, la ville a été construite pour les mineurs, si bien qu’elle offre des opportunités dans le secteur minier. Cependant, des investissements récents ont permis la création de nouvelles plages artificielles, de parcs et d’infrastructures dédiées au sport, ce qui rend Antofagasta de plus en plus attractive. La ville est construite toute en longueur : les beaux quartiers se situent plutôt dans le sud de la ville, tandis que les plus pauvres sont au nord et sur le flanc des collines. Les points négatifs de la ville sont le fait qu’elle est relativement sale et que c’est une des villes les plus dangereuses du Chili. Autre bémol : si les Chiliens parviennent à boire l’eau du robinet, cela s’avère plus difficile pour des estomacs européens. L’eau minérale sera donc de mise.

Iquique

Iquique est la ville centrale du nord du Chili. Coincée entre l’océan Pacifique et la Cordillère qui atteint jusqu’à 600m de haut, Iquique est une ville balnéaire, où alternent côtes rocheuses et grandes plages. Elle est surplombée par le mont Dragon, une dune de sable de plusieurs kilomètres de long qui offre un joli point de vue sur la ville. Le climat y est désertique, bien que tempéré par le courant d’Humboldt. Etant le premier port de pêche au Chili, Iquique vit essentiellement de cette activité. De plus, forte de ces 200 000 habitants, la ville a également bénéficié d’un essor du tourisme, notamment suite à sa nomination en tant que Capitale Américaine de la Culture en 2001.

Concepción

Concepción est une ville centrale du sud du Chili. Elle a été reconstruite suite à un tremblement de terre qui l’a dévastée, si bien que Concepción est une ville moderne. Le climat est assez tempéré : il ne fait jamais très froid en hiver (environ 5°C) et les températures dépassent rarement 25°C en été. La ville est située sur le littoral mais l’océan reste assez froid et ne vous attendez pas à des plages de sable blanc, mais plutôt à des endroits isolés en bord de mer, atypiques. A Concepción, la vie est tranquille, sans problème d’insécurité.

Pucón

Le sud du Chili, et notamment la région des lacs, est la meilleure région en termes de qualité de vie. Si vous cherchez un mode de vie plutôt rural, Pucón est une ville de 22 000 habitants située en plein milieu de la région des lacs et qui pourrait ressembler à un village de montagne alpin. La ville est fréquentée par une population assez aisée et des touristes. Elle regorge d’agences proposant des activités sportives et d’aventures. Si vous travaillez dans le secteur du tourisme, Pucón est donc une ville idéale où s’installer. Attention cependant à la météo, la région des lacs a la plus forte pluviométrie de tout le pays !

Punta Arenas

Punta Arenas, comptant environ 130 000 habitants, a des allures de bout du monde. C’est en effet l’une des villes les plus au sud du monde. Située au bord du détroit de Magellan et faisant face à la Terre de Feu, c’est une ville qui vit essentiellement du tourisme (la ville constitue une étape pour aller au parc national Torres del Paine) et de l’armée chilienne, car le détroit de Magellan est un passage stratégique. Punta Arenas connaît un climat subpolaire : les températures sont légèrement supérieures à 0 et ne varient que très faiblement durant l’année. La ville est très calme, adaptée à ceux qui n’ont pas peur de la solitude ou d’une impression de bout du monde.