Pharmacies, médicaments, et produits naturels

Le juteux business de la pharmacie au Chili

La pharmacie au Chili est un véritable business, très lucratif pour les quelques familles qui possèdent les “chaines” de pharmacies. En effet, contrairement à la France, les officines ne sont pas indépendantes, mais fonctionnement en réseau sous une marque commune.

Plusieurs “marques” de pharmacies se partagent le marché :
– Farmacias Ahumada
– Cruz Verde
– Salcobrand

Les prix pratiqués dans ces pharmacies sont prohibitifs. Il y a quelques années, ces 3 acteurs s’étaient même entendus pour monter les prix (jusqu’à 40 ou 50 fois sur certains produits pour le diabetes). Il y a une page WikiPedia dédiée au sujet si ça vous intéresse.

En France, le pharmacien a une formation et les génériques sont désormais ancrés dans les moeurs. Le pharmacien va donc vous proposer quasi-systématiquement un médicament générique dont le principe actif est le même. Au Chili, les pharmacies sont des business. La personne au guichet reçoit une prime sur les ventes et veut faire le maximum de profit.

Elle ne vous proposera jamais un médicament générique d’elle-même (certains disent que les employés auraient interdiction de le proposer si le client ne le demande pas). Notre conseil : demandez systématiquement le générique (¿tiene genericos?). Cela va vous couter entre 6 et 10 fois moins cher.

Vous aurez souvent le droit à des excuses, du type :

  • Nous n’avons pas le générique en stock
  • Le médecin a precisé le nom du laboratoire, donc je dois vous donner ce qui est indiqué sur l’ordonnance et pas un générique.

Ce sont de fausses excuses. Dans ce cas, n’hésitez pas à changer de pharmacie. En général, elles sont toutes implantées aux mêmes endroits.

Produits naturels et compléments alimentaires : attention à ce que vous achetez

Pour les produits naturels et compléments alimentaires, la règle est la même : n’achetez pas en pharmacie. En effet, chaque chaine de pharmacie possède ou a un accord avec une ISAPRE (une mutuelle privée), qui permet à ses clients d’utiliser leurs excedentes (la différence entre le 7% de cotisation obligatoire et le cout réel de la mutuelle, voir notre article sur le système de santé) comme un portefeuille virtuel pour acheter des produits dans la pharmacie.

Ce procédé (anti-concurrentiel évidemment) permet de pratiquer des prix abusifs sur les produits de parapharmacie.

Exemple pour la spirulina, une algue verte riche en protéine :

  • La boite de 60 capsules de 500mg est vendue 14900 pesos en pharmacie. Un produit d’entrée de gamme, sans certification bio
  • Vous pouvez trouver une marque certifié bio, qui propose à 13900 pesos un flacon de 360 capsules de 500mg. Six fois plus de produit de meilleure qualité, pour un prix inférieur.

Cela vous donne une idée du niveau de marge que font les pharmacies sur cette gamme de produit.

Attention également aux férias, très populaires au Chili. En général, les produits vendus sont très artisanaux, et le fabricant ne s’est bien souvent pas soumis à un contrôle par le SEREMI de salud (l’organisme rattaché au ministère de la santé en charge de contrôler la qualité de fabrication des produits).

Pour acheter des produits naturels de qualité, le site NutriOptima.com est une bonne option. Il propose plus de 600 références de compléments alimentaires, herbes médicinales, huiles essentielles. Livraison à domicile partout au Chili. Gratuite à partir de $20,000 en région métropolitaine, ou $30,000 dans le reste du Chili.

Et si vous trouvez le même produit moins cher ailleurs, ils vous remboursent la différence.

Les pharmacies populaires

Les pharmacies traditionnelles volent tellement leurs clients, que les municipalités ont commencé à mettre en place depuis 2015 des pharmacies populaires.

Dans ces pharmacies, les médicaments sont vendus à prix coutant, juste pour couvrir les frais. Elles sont en général sponsorisés par la municipalité ou le régime de santé public. Résultat : le même médicament sera vendu 15 à 20 fois moins cher que dans une pharmacie commerciale.

A l’initiative de la commune de Recoleta, des pharmacies populaires / communautaires sont en train de voir le jour un peu partout à Santiago et au Chili.

Pour savoir si votre commune en possède une, un petit tour sur Google

[Nom de la commune] + farmacia comunitaria
[Nom de la commune] + farmacia popular

Attention, ces pharmacies nécessitent en général d’être résident dans la commune. Il vous faut passer à la mairie avec un justificatif de domicile pour obtenir une carte ou une attestation. Par exemple à Providencia, vous devez avoir une Tarjeta Vecino (carte de voisin)

Recoleta
Av. Recoleta 5640
http://www.recoleta.cl/farmacia-popular/

Santiago Centro
Botica comunitaria Doctora Eloisa Díaz

Adresse: Santo Domingo 916, Local 21.

Horaires :
Lundi-Vendredi de 9:00 à 14:00

Providencia

Adresse :
Av. Salvador 1029, Providencia

Horaires :
Lundi-Jeudi de 9:00 a 18:00
Vendredi de 9:00 a 17:00
http://www.providencia.cl/tramites-y-servicios2/farmaciacomunitaria

Ñuñoa
La botica de Ñuñoa

Adresse :
Jorge Washington 107, Ñuñoa, Región Metropolitana, Chile

Horaires :
Lundi-Jeudi de 08:30 à 17:30
Vendredi de 8:30 a 16:30

Une minute ! Cete page vous a été utile ?
Si oui, n'hésitez pas à liker pour aider les autres francophones à la trouver plus facilement :-)